Le jeu du mois d’ Avril: Sherlock

sherlock

 Lors de la réception annuelle dans les jardins du manoir, la fête est interrompue par les hurlements de la comtesse : « on a volé mon collier de perle !! ». Tous les invités, suspicieux, s’observent quand l’un d’eux sort de la foule… C’est Sherlock, le célèbre détective : « Que personne ne s’éloigne, le coupable a sûrement un complice qui se trouve ici-même ».Qui a aidé Moriarty a s’enfuir avec son butin ? Est-ce la marquise Reinette dont la jalousie envers la comtesse n’est un secret pour personne, le maire, monsieur Rhino, qui a la ,réputation de baigner dans des affaires louches, la baronne Souricette, prête à tout pour devenir un peu plus riche, ou bien encore lord Buffle, avocat colérique et bagarreur. A ,moins que ça ne soit Bulldog-Box ce bookmaker ruiné qui tentait de s’infiltrer dans le parc ? Dépêchez-vous de découvrir son complice avant que Moriarty ne s’envole hors d’atteinte.

Edité par Ilopeli, Sherlock est un jeu coopératif et compétitif à la croisée d’un memory et d’un puissance 4, idéal pour les plus petits (à partir de 5 ans) et pour la famille. Sherlock peut aussi se jouer en mode solo. Le jeu se compose de 45 cartes à jouer comprenant 30 cartes Enquête, 10 cartes Fuite et 5 cartes Mission.Chaque carte Enquête, utilisée pour découvrir le complice, représente au recto un des cinq suspects avec l’un des six témoins et sont toujours utilisées quel que soit le mode de jeu. Au verso des cartes enquêtes, seul le témoin apparait. Les cartes Fuite symbolisent l’échappée de Moriarty et sont utilisées en modes solitaire ou collaboratif. Les cartes Mission sont utilisées dans les variantes du mode compétitif et servent d’objectifs aux détectives. Ces variantes sont bien entendu optionnelles.

 

sherlock C’est parti !

Les cartes Enquête sont mélangées et placées face verso en un rectangle de 6×5 cartes. Les 6 témoins apparaissent donc 5 fois, chacun d’eux ayant chacun des 5 suspects du coté recto. En mode solitaire ou collaboratif, les cartes Fuite sont triées par valeurs ascendantes et placées, côté verso, en une pile, la carte n°1 étant sur le dessus. En mode compétitif, si l’une des variantes est utilisée, chaque joueur reçoit une carte Mission représentant un objectif amenant des points de supplémentaires s’il est réalisé.

Le but du jeu

A son tour de jeu, le joueur actif retourne deux cartes Enquête. Si elles désignent le même suspect, il peut en révéler une troisième. Si cette dernière désigne toujours le même suspect, les trois cartes Enquête sont écartées. Dans tous les autres cas, les cartes Enquête retournées sont replacées côté verso et les détectives devront se rappeler du suspect qu’elles désignent. Il est donc nécessaire de bien mémoriser les cartes Enquête et de s’aider des cartes déjà écartées puisqu’un même témoin ne peut innocenter deux fois le même suspect … Mémoire et déduction sont donc nécessaires pour faire aboutir l’enquête.

En mode solitaire ou collaboratif, les détectives ont gagné lorsqu’il ne reste plus que trois cartes Enquête à révéler. Elles désignent nécessairement le même suspect qui est donc le complice de Moriarty. Néanmoins, à chaque échec, la carte du sommet de la pile Fuite est retournée. S’il s’agit de la dernière, tous les détectives ont perdu et n’ont pu empêcher Moriarty de s’enfuir. En mode compétitif, tous les joueurs autres que le joueur actif pointent une carte Enquête différente avant qu’il ne révèle la troisième carte Enquête, qu’elle soit pointée ou non. En cas de réussite, il garde automatiquement les deux premières cartes Enquête. La troisième revient soit au joueur l’ayant pointée, soit au joueur actif lui-même si personne ne l’avait désignée. Dès qu’il ne reste plus qu’un suspect, le joueur ayant accumulé le plus de cartes gagne.

Sherlock est disponible à la ludothèque pour une (des) partie(s) ou pour un emprunt.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.